• therapiemarineo

Les crises du couple

Dernière mise à jour : 24 févr. 2021

Chaque couple évolue à son rythme et à sa façon, et à un moment donné, il doit faire face à une crise, ce passage est inévitable mais indispensable, dès lors que l’on s’inscrit dans la durée.

Il n’y a pas de règles écrites, bien souvent le processus s’engage au bout de quelques temps de vie commune.


La première crise survient à partir du moment où le processus d’idéalisation prend fin, une phase du deuil où l’autre réalise et admet que l’idéal qu’il s’était fait de la personne n’est pas la réalité.




Après avoir vécu des moments intenses et heureux, nombreuses consultations de couple sont dues à cette désidéalisation, personne n’étant préparé aux chamboulements que suppose la fin de ce premier temps d’amour. Chacun liste les défauts, les comportements et conduites intolérables de l’autre. L’autre n’a pas changé mais nous le percevons différemment ainsi que le couple, il est vu autrement.

Il faut restructurer sa représentation.


La crise est due à une déception vis-à vis de la relation d’objet, où l’autre ne répond plus à tous les désirs avec accusation de non satisfaction. Cette étape contraint chacun à admettre les limites de l’autre, les limites du couple mais surtout ses propres limites.


Personne ne peut exister exclusivement à travers le couple!


La désidéalisation, qui peut être plus ou moins violente, selon que l’idéalisation a été plus ou moins importante, et doit mettre en lumière l’autonomie de chacun. Elle est une dimension fondamentale de la relation de couple et chacun doit continuer à exister avec ses besoins, désirs et exigences propres.

L’autre ne peut répondre à tous nos besoins car il y a un certain nombre de points auxquels vous devez répondre par vous-même.


En ce sens, la première crise est fondatrice pour l’histoire du couple car elle sera suivie de beaucoup d’autres, plus ou moins intenses et la façon dont le couple va la résoudre est déterminante pour les crises ultérieures.


Les crises peuvent aussi survenir lors d’un déménagement, de la naissance d’un enfant, d’une période de chômage, d’une aventure extra conjugale, du départ des enfants, d’un deuil… Mais ce peut être aussi une détérioration progressive de la relation par un manque de communication, une difficulté d’adaptation à l’autre qui a changé… Il est important de pouvoir comprendre les conflits, d’appréhender la part qui revient à chacun, d’essayer de réaménager la relation afin que l’un comme l’autre puisse exister et s’accepter dans ses différences.

La crise libère des forces destructrices, des disputes, violences verbales ou psychologiques peuvent surgir, celles-ci deviennent source de souffrance. Chacun cherche à se défendre, à se protéger des attaques, l’empathie, la bienveillance et l’indulgence pour l’autre sont souvent oubliées. Le couple se fait du mal mais chaque conduite est une réponse personnelle à la situation que celui vit, marquée par un mécanisme de défense, qui aggrave souvent la crise et déjoue tout apaisement.

Certains vont se lancer pleinement dans leur travail, se centrer sur leurs besoins, activités personnels, ou surinvestir la famille et les enfants, comme réponse inconsciente afin de maintenir à distance la souffrance immanente. Manœuvres d’évitement salutaires mais transitoires.


A la remise en question du partenaire s’ajoute un questionnement personnel bien souvent.


La crise marque la fin d’un cycle et elle est à différencier de la dispute ou du conflit. Se disputer fait partie de la danse du couple et le conjoint fait souvent les frais d’une journée épuisante ou orageuse que l’autre partenaire à subit.

Une des fonctions du couple est bien de nous aider à nous décharger de la tension qui nous habite. Mais les disputes, surtout si elles envahissent la relation, peuvent être l’indice d’un autre niveau d’insatisfaction. Et exprimer la nécessité d’un changement, d’une renégociation du contrat conjugal.


Le désarroi du couple ne demeure alors plus dans les petits détails du quotidien qui s’accumule car la crise fait retentir des éléments plus complexes.


La crise est une autre ouverture dans le couple, elle laisse souvent des traces mais donne lieu à des transformations et des réaménagements. Elle est un mouvement dynamique, nécessaire et primordial dans l’évolution du couple.


La crise produit un sentiment de rupture en même temps que d’arrêt de l’écoulement du temps (passé, présent et avenir se télescopent). Rien ne semble plus pareil et la crainte que le couple soit définitivement compromis obsède les partenaires.

Toutefois, le vécu de rupture conduit à mettre en place des mécanismes de restauration. Si les partenaires réussissent par le déplacement de l’idéalisation sur un autre aspect de l’autre, sur un projet commun, ou un projet personnel appuyé par le partenaire, le dépassement de la crise s’avère possible.


Ce mouvement est le moyen par lequel le couple va restructurer son fonctionnement propre si chacun est capable d’accueillir les aspects décevants, ce qui n’est pas facile car cela renvoie à ses propres manques. Crise ne veut pas dire mésentente, ni rupture.


Les couples qui surmontent ces crises en ressortent renforcés, permettent à la relation du couple de grandir, de s’enrichir et leur amour évolue vers quelque chose de plus fort et plus vrai.


Roselyne Marinéo

24 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout